2. La nécessité de préserver les biens publics et privés

< retour
Vous êtes ici:
Print

2.1. Pourquoi ne doit-on pas détruire ou détourner les biens publics ?
Il ne faut pas détruire ou détourner les biens publics parce que ces biens sont au service de tous les  citoyens. Leur destruction empêche l’Etat et ses collectivités territoriales de rendre service aux            citoyens : par exemple, l’incendie d’un palais de justice ou d’une mairie par des manifestants. Ensuite, les biens publics sont acquis avec l’argent du contribuable, perçu à travers les impôts, emprunts et taxes diverses, c’est-à-dire avec notre argent à tous. Il y a également des biens publics acquis par des dons et legs. Enfin, leur reconstitution nous incombe à tous en dernier ressort à travers les taxes,       impôts et autres contributions que l’Etat et les collectivités territoriales nous feront payer
obligatoirement. Nous avons donc le devoir d’entretenir et de protéger les biens publics. L’Etat et les collectivités ont l’obligation d’entretenir et de protéger les biens publics dont ils ont la responsabilité.
Dans le même sens, les citoyens, les organisations de la société civile et les autres groupes d’individus organisés doivent contribuer à l’entretien et à la protection des biens publics.

2.2. Pourquoi ne doit-on pas détruire les biens privés
Le citoyen ne doit pas détruire les biens privés pour les raisons non exhaustives suivantes :
– la destruction des biens privés est un non-respect des valeurs citoyennes de tolérance, de respect du caractère sacré de la vie humaine et de la dignité de la personne humaine, de respect des lois du pays et du principe que nul ne doit se faire justice lui-même dans un Etat de droit ;
– la destruction des biens privés est une entrave au droit à la sécurité et à la protection civile, pouvant mettre l’Etat dans l’obligation d’indemniser les victimes en utilisant les deniers publics, et c’est le         citoyen contribuable qui en paie le prix ;
– les biens publics détruits peuvent servir des intérêts publics ou servir de source d’emploi et de moyens de subsistance à des personnes autres que les propriétaires (famille, employés, public).

2.3. Quelles sanctions encourt un destructeur de biens publics ou privés ?
Celui qui détruit ou détourne des biens publics, par-delà la désapprobation publique, encourt
des sanctions pénales dont le degré varie selon la gravité de sa faute. Celui qui détruit, pille ou vole des biens privés s’expose à des sanctions pénales (emprisonnement, amendes) ou civiles (paiement de dommages aux victimes), conformément à la loi.

janvier 16, 2019

  • Répondre à Mansaré Annuler la réponse

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *